We should all be feminists – Chimamanda Ngozi Adichie at TEDxEuston

cumguzzzle:

jollyhoe:

bigfatfeminist:

We should all be feminists – Chimamanda Ngozi Adichie at TEDxEuston

Here’s the full talk that Beyoncé sampled in ***Flawless.

this is important

!!!!!!!!! like beyonce literally GETS IT SHE GETS EVERYTHING

EVERYTHING

Brillantissime Chimamanda Ngozi Adichie à TEDxEuston expliquant pourquoi “nous devrions tou-te-s être des féministes”. Flawless !

Thanks Bey!

Ensemble ! 13

ensemblefdg:

Ensemble !  Une première réussie dans le 13

A peine né fin novembre que le nouveau mouvement E-Mages, Ensemble, Mouvement pour un alternative à gauche écologiste et solidaire, se lançait dans des initiatives publiques dans les Bouches-du-Rhône.

Et devinez quoi ? Avec un beau petit succès. Près de 200 personnes à Marseille déjà, dans une salle bien trop étroite (mais allez reprocher à des camarades de voir trop petit…). Après un hommage ému à Mandela, l’introduction fut assumée par Edouard, des Moulins Maurel, en lutte contre leur liquidation, Olivier des Fralib avec un bon espoir que la boîte reprenne désormais l’activité sous forme de coopérative, et Yamina, militante de longue date des Quartiers Populaires. Avec la parole donnée à Pierre Dumestre pour le PG et Jean-Marc Coppola pour le PCF (chef de file pour le FG aux municipales marseillaises), on a pu mesurer la bonne entente existant entre les partis du FG dans la cité phocéenne.

Au nom de Ensemble, Clémentine Autain a développé ensuite les analyses qui sont les nôtres, rappelant les urgences, dont celles d’une réelle ouverture du FG, en même temps que l’indépendance assumée par rapport au PS et l’opposition à la politique gouvernementale. Plus largement appelant à un travail de rassemblement (dont notre processus est un exemple) et, indissolublement, d’innovations dans notre réflexion et nos pratiques. Pour ouvrir un chemin d’espoir sans lequel la gauche de gauche ne peut grandir. Les participant-e-s, content-e-s d’être là (et de se retrouver pour beaucoup), ont pu constater les potentialités du regroupement et pour pas mal d’entre eux/elles, exprimer la volonté d’en être.

Le lendemain, c’est sur le marché d’un quartier que les films de Guédiguian ont rendu mythique, celui de l’Estaque, que Clémentine Autain est venu soutenir la campagne de Jean-Marc Coppola. Accueillis tous deux chaleureusement, et là, c’était sans surprise il faut bien le dire. Mais c’est mieux encore quand c’est fait !

Puis, direction Vitrolles où Clémentine Autain était attendue, malgré l’horaire inhabituel, celui de l’apéritif, par plus de 70 personnes pour participer à un débat organisé par la liste du FG qui part unie dans la bataille municipale. C’est un peu jour de fête à Vitrolles, car ce n’est pas si souvent que l’on reçoit ici une responsable nationale du FG.

Et l’événement sonne finalement comme le début de la campagne. C’est un succès. L’ambiance est tout de suite joyeuse et conviviale, ce qui n’empêche pas le sérieux du débat autour du thème grave des exclusions, de la démocratie et sur la nécessité de mettre en place des pratiques politiques nouvelles capable de construire une perspective crédible d’espoir à gauche. Dans le cours du débat, de nombreuses comparaisons sont faites entre Vitrolles et Sevran où Clémentine mène elle-même campagne. Il y a de nombreuses analogies dans le profil des deux villes et des expériences de travail sont échangées. Mais il est déjà l’heure de quitter Vitrolles, non sans avoir programmé pour la mi-décembre la « re-inauguration » de la place Nelson Mandela qui avait été débaptisée par le FN sans que cet affront n’ait été réparé depuis… Mais on sait ici lequel des nôtres conserve depuis 15 ans, chez lui, la plaque défaite. On va la revisser.

Et pour finir ce beau parcours, encore une réunion publique d’Ensemble, à Martigues cette fois.

Plus d’une centaine de personnes sont venus écouter et débattre avec Clémentine Autain ! Un vrai succès, si l’on sait que plusieurs dizaines d’ami(e)s se sont excusé(e)s, puisqu’au même moment se déroulait l’inauguration du Cours, la très belle réfection du centre ville de Martigues. La rencontre était organisée comme une assemblée citoyenne. A la suite de l’introduction de Clémentine, la parole s’est déployée, avec plus de 20 interventions.

Toutes ont salué la naissance d’Ensemble. Le débat a porté sur les relations au PS, la place de la question écologique dans notre combat (secondaire par rapport à la contradiction capital/travail ou intrinsèque à nos valeurs, à la société que nous voulons développer), la dynamique créée avec le Front de gauche, les risques de dérives populistes et autoritaires mais aussi le potentiel formidable de générosité et de mobilisation existant dans notre société.

Une ambiance générale fraternelle et combative, avec la venue à souligner du député-maire PCF Gaby Charroux, et des responsables du PCF et du PG locaux.

A noter aussi que la salle était composée d’une moitié de non encartés, prêts à s’investir dans le Front de gauche, et beaucoup à Ensemble. Une dynamique positive qui booste la création du collectif local d’Ensemble!

Au final, avec sa première apparition publique réussie dans le département, le nouveau né s’en est trouvé fortifié. Nul doute qu’il en sera de même dans les autres régions du pays qui, malgré les engagements de campagne municipale, trouveront de la place pour des initiatives comparables. Sinon, ce sera partie remise, et c’est bien parti.

Correspondant-es 13.

Cases rebelles, émission n°38 : « Alligator lay egg, but him noh fowl. »

« L’alligator pond des oeufs, mais ce n’est pas une volaille ».

Télécharger l’émission n°38 : cliquez ici

We wear the mask

« La Fête du Singe » 

Casey « Créature ratée » –
Tracy Chapman « Behind the walls »

« Trick Baby » d’ICEBERG SLIM.

+ Musique : Five Blazers « Chicago Boogie »
Chaka Khan « I’m every woman »
Michie Mee and l.a luv « Jamaican Funk »

Que veut dire le Mémorial de l’abolition de Nantes?

Lia de Itamaracá « Eu Sou Lia – Minha Ciranda – Preta Cirandeira »
Laura Rucker « Crying the blues »

« …master of my fate, captain of my soul »

I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

Invictus, William Ernest Henley, 1875.

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate :
I am the captain of my soul.

« Les marches de la liberté » (Washington 1963 – Paris 1983) : histoire, mémoire, héritage, actualité

A voir absolument, en accès libre (replay) pour encore 24h sur le site de France O.

« Les marches de la liberté » (Washington 1963 – Paris 1983) : histoire, mémoire, héritage, actualité