Le son du peuple #1 : à batons rompus, des Black Panthers à Beyoncé

Le voici, le voilà : le podcast de mon entretien dans la toute première émission du Son du peuple, le rendez-vous mensuel politico-musical de la toute nouvelle web radio New-Vo Radio.

Notre échange commence à environ 48’30, après quelques petits problèmes technico-logistico-bambinesques (ah les aléas du “direct” 😉 que Nathanael et Kévin ont su admirablement gérer. Mais le reste est très bien aussi (si, si !). Ca discu/taille : de Strange Fruit (Here is a strange and bitter crop”; du 17 octobre 1961; des violences policières; de la journée mondiale du refus de la misère; des sorties musicales du mois; de Cheap Chaser qui chantent « Free Gaza » ;  des Tune In Crew qui ont failli être les invités du mois…

Bref, du bon, du b(i)eau, du lourd. Comme on aime, quoi !

En tous cas, merci encore à toute l’équipe des camarades du Son du peuple. J’ai passé un chouette moment. Encore mille excuses d’avoir tant “bouffé le micro”. Et au plaisir de continuer ces échanges politiques passionnants.

Le son du peuple #1 : à batons rompus, des Black Panthers à Beyoncé

Publicités

Ferguson October

Ferguson October 

Autour de Ferguson, la mobilisation contre les violences policières continue. No Justice, no peace !

> Le site de la mobilisation “Ferguson October” : http://fergusonoctober.com/ 

> Les articles de “Democracy Now” sur la mobilisation : http://www.democracynow.org/topics/michael_brown

Quelques photos des manifs

Buzzfed : http://www.buzzfeed.com/jimdalrympleii/images-from-the-massive-ferguson-october-event-show-thousand#9y6ux2

Washington Post : http://www.washingtonpost.com/national/weekend-of-resistance-staged-in-st-louis/2014/10/11/2e9548b2-517d-11e4-aa5e-7153e466a02d_gallery.html

Sources photos

1. Getty Images

2. Koran Addo : https://twitter.com/KoranAddo/status/520978665900109824/photo/1

3-4. Brian Benton : http://blog.brianfbenton.com/post/99829817604/ferguson-october-st-louis-missouri

5.  The One You : http://ttwo-wolves.tumblr.com/post/99934096718

6. Ferguson October : http://fergusonoctober.com/democracy-now/

Nicki Minaj Reclaims the Twerk in the ‘Anaconda’ Music Video

« Anaconda », ou comment Nikki Minaj se ré-approprie et subvertit le twerking…

Çà fait réfléchir sur un tas de questions (culture pop/u, culture de masse, hégémonie culturelle, appropriation et réappropriation culturelle, sexisme, racisme, internationalité….) non?

Eh, Le Cri du Peuple, ça ferait pas un bon sujet d’émission ?

Lire la suite

« Yellow Fever », de Ng’endo Mukii

« Yellow Fever », un court métrage vachement bien fait sur le blanchiment de la peau, le colorisme et les normes de beauté occidentalo-centrées,par la réalisatrice nigériane Ng’endo Mukii.

A voir et à partager !

La réalisatrice Ng’endo Mukii s’intéresse à la couleur de peau et au concept de race. Au fil du temps, les représentations et théories auxquelles ces notions sont associées ont évolué. D’après Ng’endo Mukii, le décalage « topographique » entre l’illusion de la beauté et la réalité déforme notre perception de la couleur de la peau et du corps. A l’heure de la mondialisation, les canons de beauté sont uniformisés, ce qui altère l’image que les gens ont d’eux-mêmes. Dans certains pays d’Afrique, des femmes tentent d’atteindre cet idéal esthétique en utilisant des crèmes éclaircissantes.

Réalisatrice, scénariste, animatrice et monteuse, Ng’endo Mukii est originaire du Kenya. En Afrique, elle a fréquenté une école catholique avant d’aller étudier au Royal College of Art de Londres. En 2012, elle termine brillamment sa formation avec « Fièvre jaune », son film de fin d’études.

Source : http://www.arte.tv/guide/fr/049374-000/fievre-jaune?autoplay=1?autoplay=1

People’s question time

https://cdn.livestream.com./embed/peoplesassembly?layout=4&clip=pla_f686b2c6-6af9-418c-a312-f9de3403ffe1&height=340&width=560

 

People’s Question Time

Hier soir, jeudi 9 octobre, a eu lieu à Londres la rencontre-débat « People’s Question Time » (en référence et en opposition au BBC Question Time, émission de débat politique de BBC One) organisée par la People’s Assembly, la coalition de gauche anti-austérité. A la tribune sont notamment intervenu-e-s : Russell Brand (comédien), Natalie Bennett (Green Party), Mark Serwotka (secrétaire général du syndical PCS), des représentantes du collectif de lutte des E15 Mums, John Rees (Stop The War Coalition), Lutfur Rahman (maire de Tower Hamlet, à Londres) et Ava Vidal (écrivaine). Et dans la salle : des questions de citoyen-ne-s, salarié-e-s et militant-e-s anti-austérité, écologistes, anti-guerre, féministes, anti-racistes, syndicalistes…

 

A voir et à partager !

Zapantera… »We were one »(Sia-Love)

I speak these words in solidarity with the Zapatista community.

May they please the ancestors.

Long before Spain invaded the Americas with ship loads of enslaved Africans, before America was called America and Africa was called Africa, when a snail was just a snail and a panther was just an animal, historians write of an ancient Mayan-African relationship — one of trading ideas, cultures, goods and more. Some archaeologists go further. They write that before Mayans and Africans traded, before they were two different people, they were one.

When I heard that my father would present on our legacy of the Black Panther Party for this symposium, I felt an impulsive reaction to attend, like an ancient calling, urging me: ‘Be there! Let your presence be testimony to the ancestors that your spirit remembers a time before colonization, subjugation and plantations.’

Before Zapatistas took to the mountains in Chiapas and Panthers to the streets in the US; before we were revolutionaries fighting our own unique battles in different countries; before there was ‘you’ and ‘I’, there was ‘we.’ And we were one.

Sia-Love, Poetic reflection, “Tercer Seminario Internacional de Reflexión y Analisís,” Universidad de la Tierra, Chiapas, Mexico (2012)

Source : http://sialove.wordpress.com/2013/01/06/chiapas-mexico-passion-inspiration-and-creativity/

Cases Rebelles, émission n°48 : entretien avec Emory Douglas

Cases Rebelles, émission n°48 : entretien avec Emory Douglas, artiste révolutionnaire, ex-ministre de la culture du Black Panther Party #Allpowertothepeople

« La vie est au devant et aussi en arrière. »

Rares sont les artistes qui allient pratique et engagement révolutionnaires. C’est dur de créer une œuvre belle, forte et utile. Utile au peuple au combat. Une œuvre qui soit une arme. Pour cela il faut appartenir au peuple, lui être connecté en permanence par les tripes, l’âme, le sang et les larmes.

L’histoire dit que Richard Aoki fut peut-être le premier à apporter aux Black Panthers des armes mais EMORY DOUGLAS, dessinateur extraordinaire et Ministre de la Culture du Black Panther Party, a fourni sans relâche les grenades d’une esthétique populaire, révolutionnaire qui a traversé le temps dans son contenu et sa forme. Il a fait ça tout en étant au cœur de la lutte, payant de sa personne et de sa foi tout entière.

Rencontrer Emory c’est aller rencontrer l’histoire. Et c’est  dans la discrétion d’une toute petite maison de San Francisco que vit l’homme qui combine en lui sagesse, gentillesse et humilité hors du commun. Un survivant en qui vous chercherez vainement la moindre trace d’ego ; en qui vous ne trouverez qu’une inétanchable soif d’agir pour la libération de la collectivité.

Et c’est sans doute ça qui lui a permis d’être révolutionnaire et de le rester au fil du temps. C’est sans doute cela et un indubitable talent qui ont fait l’artiste enchanteur, dont l’œuvre populaire, politique et touchante a porté et amplifié les échos d’une histoire de résistance qui a marqué la terre entière.

Sans nostalgie, regrets ou aigreur Emory Douglas continue de son mieux. Partageant, racontant l’histoire des Black Panthers, partageant son enthousiasme et son talent avec les jeunes générations, diffusant son fervent antisionisme, soutenant les combats zapatistes et gardant un intérêt profond pour toutes les luttes émancipatrices de la planète.

Nous voilà donc partiEs pour environ une heure d’entretien avec lui avec vous autour du Black Panther Party, du Black Arts Movement entre autres. Bonne écoute !

Musique

The Lumpen « Free Bobby Now »
Marvin Gaye « What’s Going On »
Aretha Franklin « Respect »
Sia-Love « Complex »
Sia-Love « Poetic Reflection »
The Sounds of Black « Sounds of Black »

*   *   *

L’émission comporte quelques extraits d’archives que nous avons fait le choix de ne pas traduire en direct. Voici leurs traductions :

Extrait n°1 (Remise à Emory Douglas d’un prix pour l’ensemble de son œuvre à la soirée Black Media Appreciation le 13 septembre 2014 à San Francisco) :

« Ce pour quoi on se bat c’est pour continuer à enseigner la conscience »  – « Être si connecté à notre peuple,  aimer notre peuple, le présenter d’une manière si digne, si élevée, d’une manière si combative, résistante, et digne c’est tellement  profond. […] Ce frère est si puissant, quand tu vois son art, ça te donne envie de faire quelque chose il est prolifique mais là il est ici avec nous, connecté, le frère (Brother) Emory Douglas »

Extrait n°2 (Funérailles de Bobby Hutton – Lil Bobby, le 12 avril 1968) :

« La police dit qu’il est sorti en courant. S’il est sorti en courant avec du gaz lacrymo dans les yeux je doute qu’il avait la moindre idée de ce qu’il faisait. »
« La question n’est pas de savoir s’il faut être violent ou non-violent mais c’est de savoir si les êtres humains peuvent user du droit divin à l’auto-défense. »
« Ces porcs ont assassiné Bobby. »
« On ne prêche pas la violence à tout va, on ne prêche pas la guerilla raciale, notre combat est contre les structures de pouvoir, notre combat est maintenant, ici et maintenant. »

*   *   *

Interview réalisée le 26 Août 2014. Merci beaucoup à Emory Douglas !

Quelques liens

– Le site d’Emory Douglas : http://www.emorydouglasart.com/
Site d’archives et d’actualités autour du Black Panther Party  http://www.itsabouttimebpp.com/
– Sia-Love aka Meres-Sia Gabriel, chanteuse et poétesse (émission spéciale à venir) : http://sialove.com/

Source : http://www.cases-rebelles.org/emission-n48/